News in French

Use module action menu to edit content

Current Articles | Search | Syndication

MISSIONS DU CCLME A BANJUL ET A BISSAU

08-May-2013

 

LE MICROCREDIT, LES AGR ET LA RESTAURATION DES MANGROVES AU MENU

 

Le Projet Canary Current Large Marine Ecosystem (CCLME) et Wetlands International Afrique (WIA) ont bouclé en avril dernier une mission de quelques jours en Gambie et en Guinée-Bissau. Cette visite de terrain a été effectuée par une équipe de WIA. Elle a sillonné les villages de Sandeng et de Bondali Tenda (Gambie), de Cubampor, de Campada Maria, de Atanque et de Antotinha (Guinée –Bissau).  Plusieurs activités ont été déroulées dans ces différentes localités de la sous-région ouest-africaine. Il s’agit de la formation en microcrédit pour les femmes, du renforcement des activités de maraichage par l’octroi de matériel de travail et de la restauration de la mangrove.

 

 

Dans la zone du Fogni en terre gambienne, en plus de la formation, le village de Sandeng a bénéficié d’une pompe à eau destinée à aider les femmes qui s’investissent depuis des années dans le maraichage. Ici, les femmes disposent d’un périmètre maraicher mais le plus grand écueil reste l’accès à l’eau. ‘’ Les puits que nous avons dans ce jardin ne sont pas bien pourvus en liquide précieux. Nous sommes obligés nous les hommes de nous lever à 5h du matin pour puiser et arroser les plantes afin d’aider nos braves dame. Vous voyez le déficit hydrique ‘’ se désole le gérant du champ.   Aussi, la mission a doté le village de Bondali Tenda d’une pompe à eau. Mais là, l’eau coule à flots contrairement à Sandeng.   Mieux, le groupement féminin a reçu du matériel pour la production de sel solaire.
Les femmes bissau-guinéennes ont été également formées en microcrédit. En outre, elles ont été équipées en matériel de production de sel solaire. C’est le cas des villages de Antotinha, de Atanque et de Campada Maria (Département de Sào Domingos). Là où Cubampor a bénéficié d’un moulin à riz et du matériel d’ostréiculture. ‘’ C’est une grosse épine que le CCLME et Wetlands International nous sortent du pied. Ce moulin vient à point nommé. Il va révolutionner nos vies. De tout temps, nous décortiquions le riz avec nos mains. Nous sommes très contentes et nous remercions les partenaires ‘’ ont dit en cœur les villageoises. Et d’ajouter  ‘’ l’année dernière des gens du village ont failli périr dans le fleuve, leur pirogue a chaviré en transportant une dizaine de sacs de riz à décortiquer à Cacheu. Conséquence, nous avons perdu toute cette production ’’. ’’Maintenant, nous allons gagner du temps et nous consacrer à d’autres taches ‘’ a déclaré  Mme Thérèse Mendes, la Présidente du Comité de gestion du groupement des femmes de Cubampor.
A l’issue des sessions de formation tenues en Gambie et en Guinée-Bissau, des comités de gestion des fonds qui seront mis en place ont été créés et une clé de répartition définie. C’est ainsi qu’un pourcentage est destiné à l’entretien du matériel, un autre à la motivation du personnel de gestion, une partie réservée aux activités de développement du village et un pourcentage pour le financement des activités de reboisement de la mangrove.  Par exemple, à Cubampor, à la fin de chaque mois, les recettes du moulin sont partagées en parties : 25% sont prévus pour l’amortissement du matériel , 25% pour le fonds d’épargne, 25% pour la motivation de l’équipe de gestion du comité et 25% pour les fonds de caisse pour assurer les petites réparation. Dans certains villages, ce sont 10% qui sont prévus comme fonds de caisse.  
Quant aux activités de reboisement, elles sont prévues pendant la saison des pluies (entre juillet et septembre) en Gambie et en Guinée-Bissau.
Le Projet Canary Current Large Marine Ecosystem (CCLME) et Wetlands International Afrique travaillent dans ces deux pays dans le cadre d’une alliance avec le Programme des Nations Unies pour l’Environnement (PNUE) et l’Union Internationale pour la Conservation de la Nature (IUCN) en partenariat avec les structures gouvernementales.
 
 
Par Pape Diomaye THIARE
Chargé de Communication et Coordonnateur Médias
Wetlands International Afrique

 

Communications and Media Coordinator

Pape Diomaye THIARE

Communications and Media Coordinator

Wetlands International Africa

Email: pthiare@wetlands-africa.org

Phone: +221 33 869 16 81