News in French

Use module action menu to edit content

Current Articles | Search | Syndication

LE LAMANTIN OUEST AFRICAIN EN SITUATION DE VULNERABILITE PLAIDOYER POUR UNE INTENSIFICATION DE LA CAMPAGNE DE CONSERVATION ET DE SENSIBILISTION

27-Aug-2013

 Même si depuis mars 2013, le lamantin ouest africain a été transféré avec succès à l'Annexe 1 de la Convention sur le commerce international des espèces de faune et de flore sauvages menacées d’extinction (CITES), les témoignages continuent à confirmer un déclin de l’espèce qui est essentiellement précipité par trois principaux facteurs: la perte de l’habitat due aux changements climatiques et aux pressions d’origine anthropique, la prise accidentelle dans les filets des pêcheurs, les activités traditionnelles de chasse et de braconnage à des fins commerciales.

lamantin

 Espèce vulnérable et inoffensive, le Lamantin et les populations dans son aire subissent jusqu’ici des pressions de toutes sortes exacerbées par des pressions élevées sur les ressources naturelles, dues en grande partie à l’accroissement démographique et à l’utilisation et l’aménagement intense des terres, de même qu’à l’utilisation accrue de nouvelles technologies.

Pourtant, les différentes conventions internationales et régionales ainsi que les réglementations nationales sont des outils d’application des politiques nationales et régionales de conservation. Or, en dehors de l’adoption des textes réglementaires et autres plans d’action, ces politiques ne donnent pas concrètement lieu à des actions qui assurent l’efficacité nécessaire à la conservation du lamantin.

Pour rappelle, les différentes concertations organisées par Wetlands International Afrique sur la conservation du lamantin d'Afrique de l'Ouest, ces dernières années, font état d'un commerce actif de la viande et des produits de l'espèce entre la Guinée, la Sierra Leone et la Côte d'ivoire puis entre le Tchad, le Cameroun et le Nigeria. L’ont a également noté que dans les zones côtières, un commerce illicite local, national et transfrontalier avait été signalé du Sénégal vers le Golf de Guinée. Pire, une mafia du Lamantin était apparue en Sierra Leone et contribuait activement à l'expansion du commerce illicite dans la sous-région.

Les produits du lamantin (viande, huile, peau, os et organes génitaux) font l'objet d'une demande importante dans les pays d'Afrique e l'Ouest du fait de la croyance en leurs propriétés médicinales et de leur consommation en tant que source de protéine. Les prix de ces produits ont considérablement augmentés sur le marché international illicite et deviennent une activité très lucrative pour ceux qui s'y adonnent. Au Nigéria, et au Tchad par exemple, un lamantin peut se vendre à un prix atteignant 4560 USD par animal et son huile se vend à 304 USD par litre dans un contexte où le PIB par habitant dans ces pays se monte respectivement à 1452 USD et 823 USD. D’autres données quantitatives existent par pays sur les niveaux du commerce illicite de cette espèce.

Dès lors, il apparait clairement que les politiques relatives aux bassins partagés (OMVS, OMVG et ABN, notamment) et celles des communautés sous-régionales (CEDEAO et UEMOA) ainsi que dans les Etats de l'aire de répartition, doivent multiplier les dispositions et les mesures explicites visant la protection de cette espèce. D’où le besoin d’intensifier les programmes et les supports de sensibilisation en faveur de la protection du lamantin d’Afrique de l’ouest.

Communications and Media Coordinator

Wetlands International Africa

Phone: +221 33 869 16 81