News in French

Use module action menu to edit content

Current Articles | Search | Syndication

COMMERCE INTERNATIONAL DES ESPECES MENACEES D'EXTINCTION: IL FAUT PROTEGER LE LAMANTIN OUEST AFRICAIN !

27-Aug-2013

 Depuis l’année 2004, Wetlands International Afrique a initié et coordonné un ensemble d'actions visant à assurer la conservation durable du lamantin ouest africain Trichechus senegalensis dont le commerce fait l’objet de restriction, l’espèce figurant sur l’Annexe II de la Convention sur le commerce international des espèces de faune et de flore sauvages menacées d’extinction (CITES). Lors de la 16ème réunion de la Conférence des Parties tenue à Bangkok (Thaïlande), du 3 au 14 Mars 2013, le lamantin ouest africain a été transféré avec succès à l'Annexe 1 de la CITES.

rescue manatee

 Le Trichechus senegalensis est un grand mammifère aquatique de l’Ordre des Siréniens, présent dans les zones humides côtières et intérieures de l’Afrique de l’ouest, entre la Mauritanie et l’Angola, et à l’intérieur des terres jusqu’au Mali, au Niger et au Tchad. C’est une espèce menacée qui figure sur la liste rouge de l’UICN des animaux menacés comme Vulnérable. Son transfert à l’annexe 1 de la CITES va contribuer positivement à l'harmonisation de politiques nationales des Etats de l'aire de répartition et à la mise en application du Plan d'Action pour la Conservation du lamantin d'Afrique de l'Ouest développé dans le cadre du protocole d'Accord de la CMS sur la Conservation des Lamantins et des petits cétacés d'Afrique Occidentale et de Macronésie.

Mieux, la mesure dote les Etats de l'aire de répartition du poids nécessaire pour mobiliser des financements nationaux et internationaux supplémentaires pour améliorer les efforts de conservation / de lutte contre la fraude et intensifier l'intérêt (au niveau national et international) pour l'étude de l'espèce.

Mais c’est dans l’obligation de la mise en application de sanctions plus strictes pour ceux impliqués dans le commerce illicite et au renforcement des efforts de lutte contre la fraude que les Etats concernés sont beaucoup attendus. Car il s’agit de faire davantage de sensibilisation auprès de nos pays et de nos communautés par rapport à l'importance prioritaire de la protection du lamantin.

Il faut dire que les données disponibles, bien que limitées, démontrent clairement que la population des lamantins d'Afrique de l'Ouest se compte à 10 000 individus au moins et révèlent qu'il y a un déclin projeté de plus de 30% au cours des trois prochaines générations. Or apprend-on, l’espèce est de plus en plus vulnérable avec la baisse, la fragmentation et la détérioration de son habitat à travers l'aire de répartition du fait de la croissance des populations humaines. Il y a aussi que les caractéristiques du cycle biologique de l'espèce aggravent rapidement le cas du lamantin ouest africain (longue période gestation et âge tardif de la maturité sexuelle en particulier, en barrage, intensification  de l'agriculture sur l'habitat de l'espèce, braconnage et la consommation de viande de l'espèce, etc.)

Le transfert du lamantin d'Afrique de l'Ouest à l'Annex 1 du CITES rappelle donc la nécessité urgente pour les États de l'aire de répartition de lutter contre la fraude de cet animal en informant le public que la capture et le commerce des lamantins sont illégaux.

ACTIONS A MENER POUR LA SENSIBILISATION

La Déclaration des États de l'aire de répartition du lamantin d’Afrique de l’Ouest Adoptée par le Bénin, la Côte D’Ivoire, le Gabon, la Gambie, le Ghana, la Guinée Conakry, la Guinée Bissau, le Liberia, la Mauritanie, le Niger, le Nigeria, le Sénégal et la Sierra Leone à Dakar, au Sénégal le 19 février 2013 rappelle certaines mesures urgentes à prendre, dont le développement d’un poster à distribuer dans les marchés, aux frontières, dans les aéroports, dans les parcs nationaux et dans les bâtiments gouvernementaux des États de l'aire de répartition. La même déclaration ajoute qu’il faut :

*Créer des manuels d'identification pertinents à la dynamique du commerce local pour aider à l'identification des produits de lamantins commercialisés, y compris la viande, l'huile, la graisse et les os;

*Actualiser et promouvoir auprès du public les sanctions encourues lors de la violation des lois de protection des lamantins et les récompenses / les mesures d’incitation s’appliquant en cas d’identification et de dénonciation des malfaiteurs ;

*Prévoir des mesures d'incitation au niveau des communautés pour celles qui choisissent de ne pas chasser de lamantin ;

*Collaborer avec la police et les autorités nationales chargées de la lutte contre la fraude liée aux espèces sauvages pour renforcer le respect des lois applicables dans les marchés commercialisant les lamantins ;

*Collaborer avec les parties prenantes intéressées pour la préparation d'une étude sur le commerce illégal de façon à mieux comprendre les routes et la structure de ce commerce, et définir, d'après les résultats de cette étude, les mesures transfrontalières qui pourraient être adoptées pour mettre fin au commerce illégal.

Communications and Media Coordinator

Wetlands International Africa

Phone: +221 33 869 16 81