Le Conseil international de surveillance des zones humides visite le Kenya

Accueil » Actualités » Des Réserves d’Eau Remplies à Nouveau des Montagnes Vers la Mer » Approvisionnement en eau & hygiène » Le Conseil international de surveillance des zones humides visite le Kenya
Actualités

Le Conseil international de surveillance des zones humides accompagné d’une équipe de Wetlands International étaient en mission au Kenya du 4 au 8 décembre 2017. Le groupe composé par des experts de différents pays a visité certains sites du programme Wetlands International – Kenya et a échangé avec les communauté à différents niveauxEn plus de cela, ils ont eu un aperçu des activités du bureau de Wetlands International du Kenya et comment l’équipe travaille à promouvoir la conservation durable et la gestion des zones humides dans la région.

Parmi les programmes visités, figure le programme “Watershed – empowering citizens”, qui vise à renforcer la capacité des organisations de la société civile à améliorer la gouvernance de l’eau au Kenya dans les bassins versants nord et nord d’Ekaso Ng’iro. En plus de la visite des sites du programme, le groupe a tenu une réunion des parties prenantes dans le comté de Kajiado réunissant différents acteurs, dont le gouvernement du comté, l’Association des utilisateurs des ressources hydriques, la Water Resources Authority (WRA) et des répresentants de la communauté.   L’équipe a également visité le lac Magadi, l’un des lacs de la vallée du Rift. La vallée du Rift, qui s’étend de l’Éthiopie au Kenya, en Ouganda et au Malawi, comprend des lacs qui comprennent non seulement le lac Magadi, mais aussi les lacs Natron, Abijatta, Shalla et Albert, entre autres. Ces lacs abritent une grande diversité de populations d’oiseaux , dont certains sont menacés. Ils soutiennent également des millions de personnes avec de l’eau potable. Les communautés et les populations d’oiseaux qui dépendent des lacs sont menacées à mesure que la qualité et la quantité de l’eau dans les lacs s’épuisent. En amont et autour des lacs, il y a eu une croissance considérable de l’activité agricole ainsi qu’une érosion due à des pratiques d’utilisation des terres non durables. Dans le même temps, il y a une augmentation des niveaux de pollution de l’eau due à l’utilisation de produits agrochimiques ainsi que la décharge par les industries. C’est pour cette raison que Wetlands International a identifié les lacs de la vallée du Rift comme une écorégion d’intérêt prioritaire. Wetlands a commencé à travailler dans les lacs éthiopiens de la vallée du Rift (lacs Ziway, Shala et Abijatta) et dans le rift Albertine jusqu’à présent. Sa vision est d’assurer la conservation des lacs de la vallée du Rift tant pour les personnes que pour la nature.