Mali / Eau, Ecosystèmes, Moyens de subsistance & Risques de catastrophes : Wetlands International renforce les capacités des médias du Mali et de la Guinée

Home » Actualités » Des Réserves d’Eau Remplies à Nouveau des Montagnes Vers la Mer » Approvisionnement en eau & hygiène » Mali / Eau, Ecosystèmes, Moyens de subsistance & Risques de catastrophes : Wetlands International renforce les capacités des médias du Mali et de la Guinée
Actualités

Dans le souci de faire d’eux des partenaires privilégiés dans la sensibilisation des communautés locales pour la préservation des eaux fluviales, Wetlands international vient de former les professionnels des médias des deux pays sur les questions du partage de l’eau et sur la relation entre l’écosystème, les moyens d’existence, la santé, l’économie et les risques de catastrophes naturelles.

image17

Ils sont désormais bien outillés pour aborder les questions relatives au partage de l’eau mais aussi les liens qui existent entre l’écosystème, les moyens d’existence, la santé, l’économie et les risques de catastrophes naturelles. Ils ce sont les 15 professionnels des médias du Mali et de la Guinée-Conakry issus de la presse écrite et audiovisuelle qui viennent de bénéficier d’un atelier de formation (11- 14 janvier 2016) à Sélingué, localité à 140 Km de Bamako.

Cette session de formation s’inscrit dans le cadre du programme de Gestion Intégrée des Ressources en Eau, BAMGIRE financé par l’Ambassade du Royaume des Pays-Bas au Mali.

Dans son mot introductif, le Chargé de programme de Wetlands International Mali a, au nom de l’Organisation, remercié les participants pour leur présence effective et l’Ambassade du Royaume des Pays – Bas au Mali pour son soutien financier à la mise en œuvre du projet.

En outre, Dr. Mohamed Gareyane a insisté sur le rôle crucial des hommes des médias dans la diffusion des informations fiables et pertinentes en vue de la sauvegarde du fleuve Niger en général et du Niger supérieur et du Delta Intérieur du Niger en particulier.

Après le mot de bienvenue de M. Sékou Doumbia, le 2ème adjoint au Maire de la commune rurale de Baya, le Sous-préfet de l’arrondissement de Kangaré s’est réjoui dans son discours d’ouverture, de l’organisation de l’atelier dans sa circonscription administrative. Il a invité les participants à  s’approprier les enjeux de cet atelier, ses objectifs et résultats attendus.

Les quatre jours de l’atelier ont permis aux professionnels des médias de renforcer leurs connaissances  sur  le projet BAM-GIRE, la question du partage de l’eau, les biens et services  écosystémiques, la gestion des risques de catastrophes et les outils de communication autour des thématiques. Ces acquis ont permis de produire un magazine sur la place du poisson dans la vie socio-économique des populations de Sélingué, une interview sur la dégradation des ressources forestières au niveau du Niger supérieur et une table ronde sur les impacts environnementaux et socio-économiques de l’orpaillage traditionnel dans la commune rurale de Baya.

Les bénéficiaires de ce renforcement de capacités ont noté la pertinence de la formation et recommandé la nécessité d’accélérer l’élaboration et la mise en œuvre de la Stratégie et du Plan de communication du programme BAM-GIRE.