Sénégal / Dénombrement international des Oiseaux d’Eau – Wetlands International, la DAMPC et la DPN ont mutualisé leurs efforts

Home » Actualités » Saine Nature des Zones Humides » Census international des oiseaux d'eau » Sénégal / Dénombrement international des Oiseaux d’Eau – Wetlands International, la DAMPC et la DPN ont mutualisé leurs efforts
Actualités

Le dénombrement annuel des oiseaux d’eau a commencé le vendredi 15 Janvier 2016 sur toute l’étendue du territoire national du Sénégal. Wetlands International Afrique a participé au lancement des opérations aux côtés des agents de la Direction des Aires Marines Protégées Communautaires (DAMPC), de la direction des Parcs Nationaux du Sénégal (DPN) et d’autres organisations de protection de l’environnement sur le site du Technopole, seul poumon vert de Dakar, la capitale sénégalaise.

image18

Lieu de refuge par excellence et habitat naturel de plusieurs centaines d’oiseaux d’eau de la capitale Sénégalaise, c’est le site du Technopole de Dakar qui  a été choisi ce 15 Janvier 2016 par l’équipe  de Wetlands International Afrique, avec l’ appui des éléments de la Direction des Aires Marines Protégées Communautaires (DAMPC), de la Direction des Parcs Nationaux (DPN) et de l’ONG Nature Communautés Développement (NCD) pour procéder au décompte annuel des oiseaux d’eau cette année. Une opération qui intervient dans un contexte particulier car 2016 marque le 50e anniversaire des opérations de dénombrement international des oiseaux d’eau démarrées en 1967. Un cinquantenaire que Wetlands International a décidé de célébrer durant toute l’année. Ainsi, une série d’activité est prévue et des prix seront décernés pour récompenser les individus et les organisations qui se sont les plus distingués en faveur de la conservation des oiseaux d’eau.

Le recensement e effectué en Janvier / Février dans le monde entier est considéré comme un moment où les migrants eurasiatiques ont achevé leur migration vers l’Afrique et moins susceptibles de se déplacer entre les zones humides. Le recensement a trois objectifs principaux : 1. obtenir des informations sur une base annuelle des populations d’oiseaux d’eau dans les zones humides de la région pendant la période de non-reproduction de la plupart des espèces (janvier), en tant que base pour l’évaluation des sites et suivi des populations, 2. surveiller sur une base annuelle le statut et la condition des zones humides et 3. susciter  chez les communautés un plus grand intérêt pour les oiseaux d’eau et les zones humides, et ainsi promouvoir la conservation des zones humides et des oiseaux d’eau dans la région.

image19

Ainsi, de 7h20 à 14h, les équipes de Wetlands International et de ses partenaires ont visité  successivement les unités de comptage 1, 2, 3 et 4 du site du Technopole à Pikine dans la banlieue dakaroise ainsi que la Zone de captage à Grand-Yoff dans la proche banlieue de Dakar pour se faire une idée du nombre d’individus et d’espèces présents.

Au finish, une vingtaine d’espèces a été recensée. Parmi ces oiseaux d’eau, on peut citer : des hérons cendrés, les gardes-bœuf, des aigrettes garzettes et les intermédiaires, des sternes, des vanneaux armé, des pélicans, des barges à queue noir, des goélands, des cormorans, etc.

Le recensement a aussi débuté dans les autres principaux sites du pays comme dans le Delta du fleuve Sénégal (au Nord), dans le Delta du Saloum (au Centre-Ouest), en Casamance (au Sud), et sur la Petite-Côte (Sud de Dakar).

Le Djoudj et le Delta du fleuve Sénégal enregistrent généralement aux environs de 3 millions d’oiseaux toutes espèces confondues.

Les données de ces opérations de dénombrement seront publiées dans quelques semaines.