Fleuves et lacs

Accueil » Approches » Des Réserves d’Eau Remplies à Nouveau des Montagnes Vers la Mer » Fleuves et lacs

Les zones humides des hautes terres et des régions montagneuses jouent un rôle important dans la régulation des débits des fleuves. Les lacs en Afrique soutiennent 16-17% des pêches continentales, ce qui fait de l’Ouganda l’un des plus grands producteurs de poissons d’eau douce au monde. Dans une grande partie du continent, la pêche en eau douce des lacs constitue une source importante de nourriture et de moyens de subsistance pour des millions de personnes.

Malgré leur beauté, ces grands lacs se classent parmi les systèmes d’eau les plus menacés au monde. La déforestation, la pollution agricole et industrielle, les eaux urbaines résiduaires et la surpêche affectent gravement la santé de nombreux lacs et de leurs bassins hydrographiques.

Aussi, il ya les menaces pour les fleuves qui ont également un impact sur les lacs d’Afrique. Les grands barrages hydroélectriques dotés de réservoirs étendus réduisent le débit d’eau critique, mais bloquent également les itinéraires de nombreuses espèces migratrices, comme les poissons et les lamantins. Ces barrages se retrouvent sur tout le continent: Kariba sur le fleuve du Zambèze, Asuan en Egypte sur le Nil et le plus grand barrage du continent: Akosombo sur la Volta au Ghana (Fobil 2003). En outre, l’irrigation extensive pour les cultures de rente et d’autres cultures a imposé des limites sévères à la disponibilité de l’eau, entraînant la chute des niveaux d’eau des lacs et la transformation des cours d’eau permanents en cours d’eau saisonniers. Sur l’ensemble du continent africain, 85% des prélèvements d’eau sont utilisés pour l’agriculture – et ce pourcentage est encore plus élevé en Afrique subsaharienne.

Partout dans le monde, le changement climatique entraîne une augmentation de la fréquence des fortes pluies et des périodes prolongées de sécheresse. La perte et la dégradation des zones humides de montagne menacent la nature et l’approvisionnement en eau potable et mettent les villes en aval et les communautés rurales en danger à cause des inondations catastrophiques et des sécheresses, entraînant des décès et des milliards d’euros de dommages.

Nous visons à conserver et à restaurer des zones humides de hautes terres et de montagne de grande valeur qui jouent un rôle important dans la sécurité de l’eau en aval.