Saine nature des zones humides

Accueil » Approches » Saine nature des zones humides

Les zones humides sont source de vie pour l’homme, les animaux et les plantes. Les oiseaux d’eau par exemple, sont un élément clé des écosystèmes des zones humides. Leur présence, leur nombre et leurs tendances sur un site renseignent suffisamment sur la santé et la qualité d’une zone humide. Malgré tout, les zones humides sont victimes de dégradation et de perte liées aux inondations, à la pollution et au boom démographique entre autres. C’est là tout le sens du combat de Wetlands International pour leur conservation et leur utilisation rationnelle en Afrique.

Le plus grand spectacle du monde sous la menace

Les zones humides et la vie qu’elles soutiennent sont endommagées et perdues plus rapidement que tout autre écosystème, avec des pertes globales de plus de 64% depuis 1900.
Cette perte est accélérée, avec les plus grands impacts dans les endroits et les régions où les pressions liées au développement sont les plus intenses.
La conversion des zones humides pour d’autres usages des terres, les changements dans les phénomènes des inondations et la pollution sont parmi les principales causes de la perte et la dégradation des zones humides.

Des zones humides saines sont essentielles pour l’eau et l’assainissement, pour leur rôle dans l’approvisionnement en eau pour les services d’eau potable et d’assainissement et pour la filtration des déchets. Dans les régions arides et semi-arides de l’Afrique, des écosystèmes sains sont souvent le facteur clé pour l’accès à une eau propre et suffisante, en particulier pour les pauvres. Mais ces ressources en eau naturelles sont épuisées, polluées ou dégradées d’autres façons, mettant ainsi en danger la santé de ceux qui en dépendent.

De la régénération naturelle assistée des sites de mangrove

Wetlands International, procède à la réhabilitation d’écosystèmes de mangroves. Ainsi, dans certaines zones on a corrigé les perturbations hydrologiques par l’ouverture des digues des rizières abandonnées, ce qui favorisé la restauration naturelle de mangroves sur des grandes superficies avec des taux de réussite du reboisement de plus de 75%.

De l’observation et la surveillance des zones humides

Financé par le programme de recherche et d’innovation Horizon 2020 de l’Union Européenne (UE), le service d’observation des zones humides par satellite (SWOS) a été lancé en février 2016. Il vise à soutenir la prise en compte de la gestion des zones humides dans les contextes clés de la politique ainsi que le développement d’un service de surveillance et d’information sur les écosystèmes des zones humides au Kenya, au Mali et au Sénégal. Wetlands International a progressivement dirigé la collecte des informations à travers son système tripartite basé dans trois pays africains, à savoir le Sénégal, le Mali et le Kenya.

De la nécessité d’accompagner les communautés locales

Dans sa quête de limiter la pression sur les sites de mangrove, Wetlands International a noué un partenariat avec le programme de Promotion des Énergies Renouvelables (PERACOD), pour la promotion et la dissémination de foyers améliorés à basse consommation de bois. Au total, 3.845 foyers améliorés ont été introduits dans les 3 zones d’intervention dont plus de 3.000 pour la seule zone de Foundiougne, ce qui permettra de réduire l’utilisation du bois de la mangrove chez les ménages bénéficiaires.

Nos interventions et résultats