Conférence de presse du lancement "Grand Saloum" Conférence de presse du lancement "Grand Saloum"

Les acteurs du Sénégal et de la Gambie s’unissent pour la mangrove du “Grand Saloum”

Home » Actualités » Cordons Bleus de Securite dans le Desert » Climat et risques de catastrophes » Les acteurs du Sénégal et de la Gambie s’unissent pour la mangrove du “Grand Saloum”
Actualités

« Gestion des forêts de mangrove du Sénégal au Benin » : la Gambie et le Sénégal décident de s’unir pour préserver la mangrove

Atelier de lancement "Grand Saloum"

Plénière atelier de lancement “Grand Saloum”

Une cinquantaine d’acteurs sénégalais et gambiens de la conservation de la mangrove ont fait part, mercredi, 5 février 2020 à Ndangane Sambou, dans la région de Fatick au Sénégal, de leur volonté d’harmoniser la protection des ‘’écosystèmes de mangrove’’ de la Gambie et du Sénégal en jetant les jalons d‘’une plateforme de concertation transfrontalière’’.

‘’Cette plateforme de concertation va renforcer la coopération transfrontalière entre la Gambie et le Sénégal, dans la protection et la gestion durable de la mangrove’’, a expliqué le Directeur des programmes de Wetlands International Afrique, Pape Mawade Wade aux journalistes en marge de atelier de lancement du projet ‘’Gestion des mangroves du Sénégal au Bénin’’ qui s’est tenu le 5 et 6 février 2020.

‘La plateforme de concertation qui vient d’être lancé servira de comité d’orientation pour les mesures de gestion du Grand-Saloum’’ a-t-il a ajouté en présence du Directeur adjoint des parcs nationaux de la Gambie, Ousainou Touray.

Conférence de presse lancement "Grand Saloum"

Conférence de presse conjointe, Sénégal-Gambie lancement “Grand Saloum”

Par la même occasion, le coordonnateur de « la plateforme Mangrove du delta du Saloum », au Sénégal, Djidiack Faye, affirme que la structure transfrontalière ’’va se positionner’’ de part et d’autre de la frontière des deux pays pour aider à la protection des écosystèmes de mangrove gambiens et sénégalais.

Cette mesure va favoriser une ’’mise en œuvre efficace et efficiente du projet’’, selon M. Faye, qui est en outre Directeur de l’Agence Régionale de Développement (ARD) de Fatick.

Financé pour 10 millions d’euros par l’Union européenne (environ 6,5 milliards de francs CFA), pour une durée de quatre ans, le projet interviendra au niveau de 9 pays repartis en 4 paysages prioritaires d’intervention (PPI). Wetlands International est chef de file au niveau du PPI « Grand Saloum », qui correspond à la Réserve de Biosphère Transfrontalière Saloum-Niumi, entre le Sénégal et la Gambie.

Il est piloté par Wetlands International, l’Union Internationale pour la Conservation de la Nature (UICN), et le collectif 5 Deltas.

AB/ESF

APS