Vue aérienne de la mangrove Vue aérienne de la mangrove

Des grandes avancées en 2019 pour la sauvegarde et la restauration des zones humides en Afrique de l’Ouest

Home » Des Réserves d’Eau Remplies à Nouveau des Montagnes Vers la Mer » Agriculture dans les Zones Humides et Pêche » Des grandes avancées en 2019 pour la sauvegarde et la restauration des zones humides en Afrique de l’Ouest
Actualités

Nous voilà au début d’une nouvelle année, une année avec de nouveaux défis, de nouvelles activités et de nouvelles opportunités pour induire des changements, restaurer et conserver les zones humides pour les hommes et la nature.

Nous avons beaucoup d’attentes pour 2020, mais avant nous aimerions présenter notre travail de 2019, partager comment nous avons développé nos quatre principaux projets et ce que cela a nécessité comme effort.

Nous avons franchis de grandes étapes et nous sommes ravis de poursuivre ce travail en 2020.

Réduire l’impact négatif des infrastructures sur l’environnement dans les zones côtières de l’Afrique de l’Ouest : Sénégal, Mauritanie, Guinée, Guinée Bissau et Cap-Vert

Construction d'infrastructure hôtelière à Toubacouta

Construction d’infrastructure hôtelière à Toubacouta

En 2019 avec le projet « PRISE », financé par la Fondation MAVA, nous avons pu obtenir plus d’informations et des nouvelles connaissances sur la situation des infrastructures qui affectent négativement les écosystèmes, tout en nous concentrant sur la façon d’améliorer les outils de gestion actuels, et en renforçant les capacités des principales parties prenantes.

D’autre part, les journalistes ont été formés sur l’impact que les infrastructures peuvent avoir sur les mangroves, les herbiers marins et les nurseries de tortues et sur la meilleure façon de communiquer à ce sujet.

De plus, une formation avec les maires et les dirigeants communautaires a été organisée pour renforcer leurs capacités et les encourager à oser se lever, défendre leur propre habitat et apprendre à négocier au mieux.

Enfin, les parlementaires ont passé une semaine au Saloum à discuter des implications politiques. Cela a abouti à de grands résultats, après l’atelier, les parlementaires ont été encouragés à mettre en place un plan de gestion côtière pour leur région.

Sauvegarde et restauration des écosystèmes de mangroves en Afrique

Le programme « Mangrove Capital Africa » (MCA), financé par la fondation DOB Ecology, est notre plus grand projet pour la sauvegarde et la restauration des écosystèmes de mangroves en Afrique. Après 2 ans, la phase 1 du MCA dans le Delta du Saloum a été conclue en 2019 avec de grandes réalisations. Nous avons largement dépassé notre objectif de restauration des mangroves, avec 195 ha contre 150 ha prévus. Ceci est le résultat de l’application de la restauration écologique de la mangrove (CBMR), en plus de la plantation traditionnelle. Cette approche s’est avérée donner un succès de restauration plus élevé à moindre coût!

De grandes mesures ont également été prises dans la conservation des mangroves.

Ruches dans la mangrove

Apicultrice contrôlant les ruches dans la mangrove au large de Sipo

Une augmentation de 30% des revenus tirés des huîtres a été mesurée par rapport à l’année précédente. De plus, les communautés ont reçu un soutien pour améliorer leur méthode d’exploitation du miel qui a conduit à une augmentation de la production de miel de 40 à 120 litres!

Enfin, le programme MCA a développé et testé au Saloum un programme pilote avec les clubs scolaires Mangrove, éduquant les enfants sur l’importance et les menaces des mangroves, alliant plaisir et éducation. 27 écoles, 810 enfants et 54 enseignants ont participé à cette initiative. Il a éduqué les enfants, sensibilisé les parents à la conservation des mangroves et amélioré les performances scolaires!

Suivi des oiseaux d’eau en Afrique de l’Ouest

Notre projet de Comptage des Oiseaux d’eau (IWC) se concentre sur le suivi des oiseaux d’eau en Afrique de l’Ouest pour nous aider à comprendre la santé et la qualité d’une zone humide.

En 2019, nous avons travaillé sur l’amélioration de trois aspects très importants: un bon réseautage, une base de données qui fonctionne bien et le renforcement des capacités des acteurs.

Nous avons organisé des activités de formation et de sensibilisation, ce qui a amené plus de personnes à s’intéresser aux activités de suivi et, chose intéressante, plus de femmes deviennent plus actives et intéressées par le suivi des oiseaux. Ceci est une grande avancée, car plus l’enthousiasme est grand, plus le réseau est grand, plus les données sont pertinentes, ce qui peut nous donner une image exhaustive de la situation.

Colonnie d'aigrettes et de spatules

Colonie d’aigrettes et de spatules, Bamboung

De plus, nous avons travaillé au nettoyage et à la restructuration des bases de données et à l’amélioration des capacités techniques des coordinateurs nationaux. Une formation pratique a été organisée pour les membres du réseau montrant l’importance de la base de données et son fonctionnement pratique. Plus il est facile de travailler avec la base de données, plus il sera facile d’encourager les parties prenantes à utiliser et à soumettre leurs données.

Enfin, en 2019, nous avons travaillé à trouver des coordinateurs de pays engagés, à coordonner le recensement de leur pays et nous les avons aidés à améliorer leurs compétences. Le travail sera beaucoup plus structuré en collaboration avec ces coordinateurs de pays bien formés.

Protéger et conserver les herbiers marins en Afrique de l’Ouest

Notre projet ResilienSEA, en partenariat avec GRID ARENDAL, travaille sur la protection et la conservation des herbiers marins en Afrique de l’Ouest. Pour 2019, l’objectif était d’accroître les connaissances sur les herbiers marins dans les zones dédiées en renforçant les capacités nationales et sous-régionales.

Nous avons organisé des formations pour les principaux acteurs nationaux sur la biologie et l’écologie des herbiers marins, le suivi, les outils de cartographie de base, l’évaluation des écosystèmes des herbiers marins et la gestion de base des sites pilotes. Ces formations ont permis de mieux faire comprendre l’importance des herbiers marins. L’excitation autour des herbiers marins a créé plus de connaissances et a permis de mieux comprendre la situation actuelle des herbiers marins en Afrique de l’Ouest. Pendant l’exploration, plus d’herbes marines ont été découvertes qu’on ne le pensait au départ!

site ostréicole à Dassilamê

Ostréiculture à Dassilamê serrere

Globalement, 2019 a été une année très importante pour Wetlands International Africa. De nombreuses formations ont été organisées, les capacités ont été renforcées et les connaissances acquises.

Cela n’aurait pas pu se faire sans l’aide de nos grands partenaires, donateurs, communautés et sympathisants, donc un grand merci à vous tous!

Envie d’en savoir plus sur les projets et les réalisations? Dans les prochains jours, nous partagerons les réalisations plus détaillées de nos projets thématiques!