Un nouveau rapport montre un ralentissement de la disparition des mangroves, offrant ainsi une “dernière chance” d’agir au niveau mondial pour protéger ces forêts côtières.

Home » Actualités » Cordons Bleus de Securite dans le Desert » Climat et risques de catastrophes » Un nouveau rapport montre un ralentissement de la disparition des mangroves, offrant ainsi une “dernière chance” d’agir au niveau mondial pour protéger ces forêts côtières.
Actualités

100 contributeurs apportent leur expertise à la toute première publication sur l’état des mangroves dans le monde.
26 JUILLET – Aujourd’hui, l’Alliance mondiale pour les mangroves a publié son premier rapport, The State of the World’s Mangroves, une compilation des informations les plus récentes disponibles sur ce que nous savons des forêts de mangroves et sur ce qui est fait pour inverser les tendances à la baisse qui affectent les forêts et les communautés locales qui en dépendent.

En raison principalement de la déforestation causée par l’homme, quelque 4,3 % des mangroves ont été perdues à l’échelle mondiale au cours des deux décennies précédant 2016, avec des pertes beaucoup plus importantes avant cela. Aujourd’hui, il reste 136 000 km2 de mangroves dans le monde – une superficie équivalente à celle du Costa Rica – et près de 20 % de ces forêts se trouvent en Indonésie.

Cette publication représente une synthèse remarquable : 100 auteurs du monde entier (plus de 40 localités) se sont réunis pour partager des connaissances scientifiques de pointe et des histoires fascinantes. Le récit qu’ils racontent, pour la première fois, est que nous disposons désormais des connaissances nécessaires pour redresser la situation de ces écosystèmes critiques. Nous connaissons les problèmes, mais aussi les solutions. Le défi consiste à transformer ces solutions en actions, en incitant les dirigeants à tous les niveaux de la société à protéger les mangroves encore debout et à restaurer ce qui a été perdu.

“Nous sommes à la croisée des chemins. La science nous a fourni des chiffres convaincants décrivant l’immense valeur des mangroves pour les populations – pour le carbone, l’adaptation au climat, les poissons, le bois, la protection des côtes, le tourisme, etc. Le rapport sur l’état des mangroves dans le monde adresse un message clair aux dirigeants mondiaux qui se réunissent sur le climat et la biodiversité. Les mangroves sont un atout considérable, mais si nous ne parvenons pas à les valoriser et à les protéger correctement, nous perdrons plus que tous les investissements financiers réalisés à ce jour dans les mangroves. C’est notre dernière chance de créer un changement positif et durable”, a déclaré Mark Spalding, scientifique marin en chef pour The Nature Conservancy.

L’état des mangroves dans le monde s’appuie sur les cartes de Global Mangrove Watch, une plateforme en ligne qui donne accès à divers ensembles de données détaillant les valeurs des mangroves, les menaces et les possibilités de conservation et de restauration.

Les points saillants du rapport :

  • L’homme est responsable de plus de 60 % de la disparition des mangroves. Les principales causes sont la conversion en terres agricoles, l’agriculture et/ou l’urbanisation.
  • Environ 42 % de toutes les mangroves restantes se trouvent dans des zones protégées désignées.
  • 341 espèces menacées dépendent de l’habitat des mangroves.
  • Quelque 4,1 millions de pêcheurs artisanaux dépendent des mangroves.
  • Les mangroves permettent d’éviter plus de 65 milliards de dollars de dégâts matériels dus aux tempêtes et réduisent les risques d’inondation pour quelque 15 millions de personnes chaque année.
  • Les mangroves sont les systèmes de capture et de stockage du carbone les plus efficaces de la planète. Elles stockent actuellement un volume de carbone équivalent à plus de 21 milliards de tonnes de CO2.

L’envoyé spécial du secrétaire général des Nations unies pour les océans, l’ambassadeur Peter Thomson, a rédigé l’avant-propos du rapport, mettant en garde contre la rapidité avec laquelle les mangroves pourraient disparaître sans que nous puissions les ramener.

“Si leur disparition est un crime contre la nature, c’est certainement aussi un crime contre les intérêts de l’humanité”, a averti l’ambassadeur Thomson. “En partageant les défis auxquels sont confrontées les communautés côtières et en travaillant ensemble à la résilience des côtes, l’Alliance mondiale pour les mangroves jouera sans aucun doute un rôle important dans la Décennie des Nations unies pour la restauration des écosystèmes et la Décennie des Nations unies pour l’océanologie au service du développement durable, qui ont toutes deux débuté cette année”, a-t-il ajouté.

“Pour la première fois, un collectif de dizaines d’experts en mangroves du monde entier a rassemblé les meilleures informations disponibles sur l’état des mangroves dans le monde, informant la communauté mondiale des changements dans la couverture et les valeurs des mangroves ainsi que des menaces qui nécessitent une attention imminente. Le rapport est issu de Global Mangrove Watch, une plateforme en ligne de pointe qui stimule la conservation et la restauration des mangroves en fournissant des dizaines de données géospatiales en temps quasi réel aux praticiens et aux décideurs” Pieter van Eijk, responsable du programme Deltas et Côtes, Wetlands International.

“La conservation et la restauration des mangroves à l’échelle dépendent de la collaboration, et des partenariats innovants comme celui-ci sont essentiels pour relever le défi mondial. En établissant un lien direct entre les besoins et les expériences des populations locales et autochtones et la science de pointe, nous pouvons ensemble contribuer à l’élaboration des politiques nationales et internationales les plus avant-gardistes”, a déclaré Karen Douthwaite, spécialiste principale des océans pour le WWF.

L’Alliance mondiale pour la mangrove a publié ce rapport en prévision de réunions importantes, notamment le Congrès mondial de la nature de l’UICN, la COP15 de la Convention sur la diversité biologique et la COP26 de la Conférence des Nations unies sur le changement climatique. Les membres de l’Alliance appellent les dirigeants des gouvernements locaux et nationaux à accélérer leurs efforts pour protéger et restaurer les mangroves et mettent au défi le secteur privé d’augmenter les investissements pour maintenir les mangroves en vie.

Télécharger le résumé du rapport (Français)

Téléchargez le rapport complet ici. (Anglais)

Consulter la version en anglais du communiqué (originale)