Vers la mise en oeuvre d’un cours de formation sur la mangrove en Afrique de l’Ouest

Accueil » Actualités » Protection et Rehabilitation des Ressources des Tourbieres » Atténuation & Adaptation au Changement Climatique » Vers la mise en oeuvre d’un cours de formation sur la mangrove en Afrique de l’Ouest
Actualités

Wetlands International Afrique et le Master “Gestion Intégrée et Développement Durable du Littoral Ouest Africain” (GIDEL) de l’Université Cheikh Anta DIOP de Dakar (UCAD) viennent de signer une convention de partenariat, visant à intensifier leur coopération dans la mise en œuvre d’un cours de formation sous régional sur la mangrove destiné aux des acteurs ouest africains.

Cette signature a été faite en présence du chef de département de géographie, Professeur SAKHO et du Doyen de la faculté des lettres et sciences humaines, Professeur SARR.

En signant cette convention, Monsieur Ibrahima THIAM Directeur Régional de Wetlands Afrique et le Professeur Alioune KANE, responsable scientifique du Master GIDEL marquent un tournant dans la collaboration de longue date entre les deux institutions. Il appartient aux deux parties de veiller à une mise en œuvre efficace et fructueuse qui permettra d’aller vers une convention cadre dans les années à venir a dit le Professeur SARR, au cours son allocution qui a précédé cette signature.

Le cadre d’application de la convention de partenariat s’articule autour de six points à savoir :

  1. La préparation des curricula en utilisant les documents disponibles dont le cours anglophone de la mangrove et tout autre document susceptible de contribuer à une bonne préparation de ladite formation
  2. La formation des ressortissants de l’espace francophone d’Afrique sur des thématiques liées à la Gestion de la Mangrove ;
  3.  La mise en place d’un réseau d’experts au niveau de la sous-région issu des différentes formations organisées au cours du projet ;
  4.  L’élaboration et la mise en œuvre du curriculum de la formation sur la Mangrove ;
  5. L’encadrement technique du réseau et la publication des résultats d’études ;
  6. Le développement des outils de communication pour le partage de l’information au niveau de la région et dans d’autres zones.

Le suivi et l’évaluation de la mise en œuvre seront assurés par un comité de coordination suivant un plan de travail défini pour les différents programmes.